Philippe COURBON  -  Cabinet    I D E E
BP n° 19 - 04100 REILLANNE     -     Téléphone/Fax :  04 92 76 54 91

Copyright © Cabinet Idee.    2000 - 2020.    Tous droits réservés
Perdu ? - Vous êtes ici :   Education à la Santé. - Approche de la non-violence.
Approche de la non-violence.
Fleurs de haute montagne surgissant d’un milieux rocheux et de pierres. Juin 2006  (*)
(*) © Photo de Philippe Courbon
Plaidoyer pour une non-violence personnelle, relationnelle et sociale.

     Parler de non-violence, c’est nécessairement évoquer l’humain dans ces diverses dynamiques et ses divers degrés d’expression : émotionnel, affectif, intuitif, physique, psychique, identitaire, relationnel, culturel, social, etc.
     
     L’approche de la non-violence traitée ici pose le postulat de cette conception anthropologique.
     
     Considérant qu’il n’y a pas de “révolution sociale sans conscience”, cette approche se destine à partir de l’humain.
     
     Elle s’attache donc à tenter de percevoir les divers enjeux qui mobilisent l’humain déjà à l’égard de lui-même, notamment dans la place accordée à ses émotions, jusqu’au développement d’une meilleure connaissance de soi afin de repérer les facteurs qui nous empêchent d’être vraiment nous-mêmes et qui peuvent générer des conflits identitaires avec les insatisfactions qui en découlent.
     
     Elle va naturellement découler vers la relation à l’autre, exercice par excellence souvent entravée par des fractures de l’âme, des codages erronées, des perceptions limitées, des croyances parfois enfermantes.
     
     Sans concevoir la relation à l’autre comme relevant d’une technicité et d’une méthodologie, il ne semble pas inintéressant de tenter de comprendre les divers enjeux de ces données relationnelles, afin de développer une prévenance naturelle et un seuil d’écoute active optimum.
     
     Enfin l’humain relié à autrui devient société, et, de fait, son action, sa consommation, sa relation, tissent les liens de tel ou tel tissus social.
     
     Ici même, le mot CULTURE pour parler de non-violence prend tout son sens, car il s’agit de saisir l’implication personnelle de l’individu au sein du corps social, et de l’inévitable répercussion de ses choix sur le plan culturel, social et géopolitique.
___________________________
This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now